» » Non… défiscaliser un don ne permet pas de gagner de l’argent ou d’en dépenser moins…

Non… défiscaliser un don ne permet pas de gagner de l’argent ou d’en dépenser moins…

Posté dans : Blog | 4

Il y a, en ce moment, beaucoup de fantasmes autour de la défiscalisation des dons et j’ai pensé utile de définir quelques principes.

Nous sommes arrivés à un point où ces a priori, relayés par de fausses informations, affaiblissent la gratitude que l’on peut avoir à l’égard de ceux qui donnent, nous emmenant parfois à placer supérieur (dans l’échelle de la bonté) ceux qui ne donnent pas du tout.

 

Tout d’abord… Les personnes qui s’offusquent des déductions fiscales ne transmettent généralement, qu’une partie de l’information…

Par exemple, ils insistent sur le chiffre de 66% de déduction sans préciser (par ignorance ou par volonté de manipuler) que ces déductions sont au maximum à 0,5% du Chiffre d’affaire pour une société et au maximum à 20% du revenu imposable pour les personnes physiques ; ce qui est déjà très différent.

 

Ensuite, car beaucoup de ces personnes ne font pas la différence entre « défiscalisation», «bonus», «prime» ou «crédit d’impôt» et s’imaginent que les « dons défiscalisés » sont une formule magique pour gagner de l’argent, “un hack” mit en place par l’état pour faire plaisir aux riches.

Nous allons voir à travers l’exemple suivant, que faire un don défiscalisé ne fait pas « gagner de l’argent » et amène bien naturellement les personnes qui donnent, à dépenser plus que si elles ne l’avaient pas fait.

 

Imaginons une personne redevable d’un impôt élevé à 10.000 euros.

Impot10k-300x81 Non… défiscaliser un don ne permet pas de gagner de l’argent ou d’en dépenser moins…

Cette personne décide de faire un don de 2000 euros défiscalisé à 66%
D2-300x228 Non… défiscaliser un don ne permet pas de gagner de l’argent ou d’en dépenser moins…

La partie du don défiscalisée vient s’imbriquer dans le montant d’impôt que la personne aurait dû payer…

D3-300x167 Non… défiscaliser un don ne permet pas de gagner de l’argent ou d’en dépenser moins…

On peut voir au final, que faire un don défiscalisé lui fait dépenser 680 euros de plus que les 10000 euros qu’elle aurait du donner si elle n’avait pas effectué de don.

Maintenant, si vous êtes comme beaucoup de personnes, ce n’est pas forcément le fait de payer des impôts qui vous dérange. J’imagine que vous êtes heureux d’en payer lorsque vous voyez l’état utiliser correctement l’argent (selon vos critères) Exemple : en finançant les hôpitaux, l’éducation, la recherche, la culture etc… mais vous êtes en colère d’en payer lorsque vous voyez par exemple, que des membres du gouvernement ont détourné l’argent à des fins personnelles (surfacturation / abus de bien sociaux / emplois fictif…)

C’est exactement ce que pensent les personnes qui effectuent un don défiscalisé. Ils ont envie de pouvoir choisir où l’etat ira placer une partie de leur impôt.

En effet, le don est en quelque sorte un impôt volontaire puisqu’au final les causes et les associations qui permettent de défiscaliser sont des entités pour lesquels l’état reverse déjà des subventions ou pour lesquels l’utilité publique ou l’intérêt général est avéré.

D88-300x174 Non… défiscaliser un don ne permet pas de gagner de l’argent ou d’en dépenser moins…

Maintenant on peut reprocher à une personne de préférer faire un don pour une cause plutôt qu’une autre… mais cela est un autre débat où chaque personne trouvera son mot à dire en fonction de sa propre sensibilité. Pour rappel, un don privé implique un choix privé.

Il est triste que de nos jours , beaucoup de personnes en veulent à la réalité financière, car ils ne la comprennent pas. Pour cette raison, nous avons créé, avec l’expert Olivier Seban, la première Bande dessinée de formation sur l’argent. Nous vous invitons à poursuivre la lecture en téléchargeant un extrait de la BD. Cliquez ici : extrait-bd-argent.pdf

Excellente journée
Clément

4 Responses

  1. David

    ” le don est en quelque sorte un impôt volontaire”. C’est bien ça le problème. Vous pouvez expliquer ce que vous voulez avec de grandes démonstrations, un don est un don. Si on donne on ne réclame rien retour…

    • CLEMENT

      Merci David pour votre commentaire. Donc d’après vous, une personne qui donne et défiscalise est moins généreuse qu’une personne qui ne donne pas du tout ?

  2. Yves

    Bonjour David, puis-je vous demander quel pourcentage de vos revenus vous donnez chaque année aux plus nécessiteux que vous ?

  3. Bonjour,
    tout à fait d’accord. Avec, en plus :
    – l’impôt sur le revenu n’est ABSOLUMENT PAS nécessaire pour financer des hôpitaux, etc (voir les vidéos l’Argent Dette sur youtube) ; les pays qui avaient le moins d’impôts étaient ceux qui avaient une économie florissante ; les USA sont devenus la première puissance mondiale sans impôts sur le revenu (jusqu’en 1912 environ)
    – les dons ne sont pas toujours destinés à ceux que l’on croit ; les ONG qui collectent emploient des personnes pour collecter, en gros 36% des dons partent en collecte. Le reste va souvent dans les poches d’escrocs ou dans de la corruption.
    En fait, rien n’est plus vrai que l’aphorisme “aide-toi et le ciel t’aidera”.

Laisser un commentaire